1ères courses zéro déchet

Ce WE, nous avons inauguré nos 1ères courses zéro déchet.

Ici, nous avons commencé notre démarche ZD par la cuisine, c’est en effet une pièce principale de notre maison et de notre vie (demandez à notre famille et nos amis 😉 ). On pourrait dire que notre vie tourne autour de la bouffe, lol !

Changer ses habitudes

Pour moi, la démarche ZD questionne en profondeur nos besoins, notre rapport à la consommation et par conséquence nos habitudes au quotidien, à commencer par les courses alimentaires.

Changer ses habitudes de courses alimentaires signifie principalement en matière de zéro déchet : changer ses lieux d’approvisionnement, changer sa liste de course, changer ses contenants et changer l’organisation de sa cuisine.

Trouver de nouveaux magasins

Nous avons la chance d’avoir une Biocoop Les 7 épis près de chez nous à moins de 15 minutes en voiture de la maison, à Mellac.

biocoop

C’est donc en famille que nous sommes allés explorer notre nouveau magasin de courses.

La biocoop de Mellac me plaît beaucoup parce que c’est une petite surface. Pour moi qui tourne vite de l’oeil dans les immenses magasins sous lumière artificielle et musique criarde, revenir à une taille plus « humaine » c’est le bonheur : pas de foule à se presser aux caisses, les courses sont rapidement effectuées, ça sent bon le café moulu et la proximité avec le personnel est agréable et conviviale. Sans oublier que mon amie photographe Julie Lescot Rault y sème également de la délicatesse avec ses cartes à vendre à la caisse. J’adore et toute la petite famille aussi : on est en mode découverte et on aime !

Un magasin de producteurs locaux existe aussi près de chez nous. Une petite visite nous permet de faire un repérage sur ce qu’il propose : fruits, légumes, viande et petite épicerie. Il s’avère que nous avons déjà nos adresses d’approvisionnement pour ces produits et nous préférons ne pas trop démultiplier nos trajets. Nous verrons donc au cas par cas si besoin.

Pour la viande, nous avons un excellent boucher : il faudra le convertir.

A la boulangerie, nous avons déjà commencé à demander notre pain « sans papier s’il vous plaît » : simple et efficace !

Pour les fruits et les légumes, le primeur du bourg fera parfaitement l’affaire.

Pour le fromage, nous irons au marché le samedi matin pour acheter notre stock en emmental pour la semaine.

Changer sa liste de courses

Le 1er changement ZD qui s’opère facilement consiste tout simplement à arrêter d’acheter de l’eau en bouteilles (plusieurs bouteilles en plastique en moins dans le conteneur de recyclage, moins d’eau à porter du magasin à la voiture et de la voiture à sa maison et une économie financière au passage).

Nous remplissons une bouteille en verre d’eau du robinet. Comme elle a un petit goût désagréable, on remplit plusieurs bouteilles qu’on laisse « décanter » quelques heures avant de la boire et le tour est joué !

Nous réfléchirons plus tard à améliorer le « filtrage » de l’eau du robinet. Un pas à la fois.

A la Biocoop, nous avons trouvé en vrac, toute l’épicerie sèche : pâte, riz, lentille, noix de pécan et du brésil (hum mes préférées), gâteaux apéritifs au comté, mélange de fruits secs, céréales du matin (validées par les enfants en remplacement de chocapoc et mielpips), café en grain et moulu sur place, sucre, …

courses zéro déchet
nos 1ères courses ZD !

Un nouveau pot de pâte à tartiner au chocolat nous fait regretter de ne pas avoir switcher de marque plus tôt et ainsi de gagner en qualité en évitant de contribuer au fléau de la culture de l’huile de palme !

Finis les goûters des enfants emballés individuellement conditionnés dans une boîte en carton proposé en lots de 3 boîtes filmés entre elles (non mais quand on réalise !). Nous préparons des goûters maison : les enfants sont contents !

Changer sa liste de courses a du bon, miam, et un peu de nouveauté, c’est toujours plaisant.

Changer ses contenants

La priorité pour nous : trouver de nouveaux contenants plus écologiques et moins nocifs que le plastique.

Merci Béa Johnson pour l’idée du mythique bocal Le Parfait : il en existe de toutes les tailles et dans les placards c’est beau et pratique.

bocaux Le Parfait

 

Nous en avons trouvé en très bon état près de chez nous sur Le Bon Coin (mais quelle riche invention que ce site !).

Et hop samedi matin, nous en avions déjà une cinquantaine à la maison prêts à l’emploi !

Nous avons fait le tour de la maison, pour trouver sacs et pochettes en tissu, nous les regroupons dans les paniers que nous avions déjà aussi. A la Biocoop, nous complétons notre stock par les sacs en coton bio qu’ils proposent à un prix très raisonnable (comparé à Ikéa !!).

Changer l’organisation de sa cuisine

les 5 étapes du zéro déchet

1ère étape de la démarche zéro déchet : désencombrer (le pendant de « refuser » une fois déjà accepté les conséquences d’une surconsommation inutile). Dans la cuisine, nous avons fait le tri dans nos étagères pour supprimer tout ce qui nous est inutile (en gros ce dont on ne sert que quelques fois voire pas du tout dans l’année) et tout ce que nous avons en plastique. Au total, nous avons vidé de nos placards l’équivalent de 3 cartons.

Nous allons proposer ces cartons à nos amis (s’ils y trouvent leur bonheur, cela évitera qu’ils achètent des ustensiles et des boîtes en plastique. Ainsi en donnant nous agissons sur la baisse de la demande donc de la production). Le reste partira chez Emmaüs ou la déchetterie selon le cas.

Peser ses poubelles pour mesurer le résultat de notre démarche

Enfin, nous pesons avant de la jeter notre poubelle : elle fait 2,250 kg et nous jetons aussi un sac de 1,6 kg à la poubelle de recyclage des plastiques. Le défi est officiellement lancé !

Piouf quel WE ! Evidemment nous avons encore pas mal de produits en stock à finir mais on avance et on est heureux !

2 commentaires


  1. salut Cécile,

    il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis…..
    j’ai lu à peu près tout ce que tu as écris sur ce blog mais c’est a peu près tout; ma connaissance en matière de ZD n’est donc pas exhaustive et mes questions ou remarques te paraîtront peut être stupides mais je pars de tellement loin que tu me pardonneras certainement.

    visiblement nous avons le choix en tant que consommateurs entre, Carrefour et sa proposition pléthorique de marques industrielles avec parfois quelques maigres efforts sur le « bien manger » et contenant adaptés, ou, BIOCOOP ,que je ne connais bien entendu pas, mais qui ne propose que du contenant adapté ou du vrac lorsque c’est possible et de la nourriture saine….
    certains industriels qu’on peut trouver dans nos super, hyper,….font des efforts parfois remarquables pour produire de la nourriture de qualité (saine) mais (marketing et visibilité de la marque oblige) nous emballent cette nourriture dans toujours plus de matière qui atterrira dans nos poubelles.

    J’aimerai savoir ce que les démarches (si il y en a eu) auprès des grands industriels ont donné pour les attirés vers cet objectif ZD?
    si je reprends ton exemple de l’eau minérale en bouteille que tu donnes comme première étape du parcours ZD. si je veux boire de l’évian je suis coincé!!
    imaginons un gros réceptacle en point de vente BIOCOOP (ou autre) que remplirai évian donnant la possibilité aux ZDistes de venir prendre de cette eau avec leurs propres contenants. as tu connaissance de ce type de démarches?

    à bientôt

    Répondre

    1. Mais avec plaisir d’échanger avec toi Sylvain, justement ce blog est là pour ça 😉 Pour l’instant, il n’est pas encore très fourni tout comme nos connaissances qui se développent au fur et à mesure de notre avancée d’ailleurs.
      A la base Biocoop a surtout un positionnement « bio » : il y a donc pas mal d’emballages aussi dans leurs magasins et de plastique mais le rayon « vrac » est vraiment intéressant car fourni et ils sont accueillants sur le ZD (une partie de leur clientèle déjà existante adoptant ces pratiques ou de nouveaux clients comme nous).
      Je pense personnellement que les industriels et les enseignes vont s’intéresser de plus en plus au ZD quand ils réaliseront qu’ils perdent des clients donc des parts de marché (pour l’instant ces pertes sont sûrement des gouttes d’eau) et j’appréhendent justement ce moment car je crains voir débarquer de nouveaux labels (dans une démarche de nouveau marketing) qui risquent de nous compliquer la tâche en « brouillant » les pistes (il faudra redoubler de vigilance là où aujourd’hui c’est finalement assez simple de s’y retrouver, quoique), comme ce qui s’est passé dans le bio : on réalise que le label n’empêche pas évidemment des dérives et des « contournements » habiles des règles pour obtenir le label.
      Don pour répondre à ta question, je pense que les industriels vont nous proposer des solutions différentes en effet. Je ne sais pas s’il y a eu des démarches par des associations comme Zéro Waste (France) mais c’est probable.
      Pour l’eau : entièrement d’accord ! On commence cependant à voir les bouteilles en verre revenir, ce qui est un bon point pour le recyclage (mais pas pour le poids du panier de courses !!)
      La solution que tu as imaginée existe justement et c’est le principe utilisée soit à la Biocoop ou encore chez Day By Day (un article est prévu sur cette nouvelle chaîne de magasins), mais pas pour l’eau : les produits arrivent dans des gros contenants qui sont d’ailleurs réutilisés, et chaque client vient avec son propre contenant s’approvisionner.
      Mais la règlementation n’est pas encore « alignée » avec ces pratiques de consommation : par exemple, pour les produits cosmétiques (que tu connais bien) la règlementation impose un étiquetage sur le flacon acheté, l’étiquetage d’un contenant qui reste en magasin n’est pas suffisant. Pour l’eau j’imagine que le problème doit provenir de règlementations sanitaires (pertinents).
      Mais tout ça, va se mettre en place au fur et à mesure et je suis convaincue « d’en bas », poussée par les consommateurs plutôt que « d’en haut » 😉

      A bientôt !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *