Comment convertir un commerçant au zéro déchet ?

Nous avons converti notre boucher au zéro déchet … surpris, amusé, interrogatif mais accueillant, il lui a fallu un peu de temps pour adopter de nouvelles habitudes mais c’est gagné !

L’excellent boucher de Clohars-Carnoët

La boucherie Gueguen de Clohars-Carnoët a une viande de qualité supérieure : nous n’avons jamais été déçus ! L’équipe est accueillante et de très bons conseils, la viande un régal !

convertir un commerçant au zéro déchet
Boucherie Gueguen à Clohars-Carnoët

Nous sommes restés omnivores mais nous avons tout de même réduit notre consommation de viande, surtout rouge.

A la quantité, nous préférons :

  • la qualité
  • le local
  • l’accueil

Jean-Claude Gueguen surpris mais conciliant

Quand, chez un commerçant chez qui nous avons l’habitude d’aller, nous refusons pour la 1ère fois l’emballage et tendons notre bocal ou notre sachet, l’étonnement est au RDV, ainsi que les questions et les efforts que tout changement d’habitude induit.

C’est ce qui s’est passé à la boucherie. Nous nous y sommes rendus en famille. Ça tombe bien, c’est le maître de ces lieux qui nous a servi, non sans une gentille pointe de moquerie devant notre refus incongru de l’emballage habituel, notre bocal en verre tendu vers lui à la place :

Hey les enfants, qu’est-ce qu’il lui prend à votre papa : il a fumé la moquette ou quoi ?!

(Oui c’est mon chéri l’habitué, je ne fais -presque- jamais les courses.)

Il s’est plié de bonne grâce à notre demande (pensant peut-être que notre « folie » ne serait que passagère) et nous a servi toujours avec le sourire. A la caisse, Céline nous dira sur un ton très positif qu’ils n’ont encore jamais eu ce type de demande …

Ça viendra de plus en plus, vous verrez 😉

Notre avis pour convertir un commerçant au zéro déchet

Si vous connaissez bien votre commerçant, il n’y a aucune raison qu’il refuse votre demande parce que vous avez déjà tissé une relation de confiance avec lui : vous êtes davantage qu’un client et un porte-monnaie. Mais cela va lui générer un changement d’habitude et il va devoir faire un effort en conscience pour sortir de ses automatismes et en créer de nouveaux pour vous. Prenez cela en compte en vous mettant sur sa colline et laissez-lui du temps, faites preuve de la même indulgence que celle que vous attendez.

Vous n’avez pas à être conciliant, vous pouvez faire preuve de fermeté dans votre demande mais avec bienveillance.

Inutile de s’étendre en explications (sauf si votre commerçant vous pose des questions évidemment) : dites simplement que nous n’avez plus de poubelle chez vous (ça marche très bien comme le suggère Béa Johnson dans son livre ->vous trouverez des exemplaires d’occasion de ce livre, pensez à privilégier l’occasion dans vos achats quand cela est possible surtout sur Amazon 😉) ou que vous avez adopté une démarche pour réduire vos déchets. Evoquez que c’est important pour vous.

Pour ne pas brusquer ou indisposer notre boucher, nous avons volontairement évité un horaire d’affluence.

Il a fallu à mon conjoint, qui fait les courses, plusieurs répétitions et des ajustements de contenants mais après quelques semaines c’est devenu un jeu même pour notre boucher : les saucisses arriveront-elles à toutes entrer dans le bocal ? Oui, c’est gagné !

de gauche à droite : Manu, Alan, Céline et Jean-Claude (Gueguen)

Si vous habitez à proximité ou êtes de passage en vacances sur Clohars-Carnoët dans le Finistère sud en Bretagne : n’hésitez pas à vous rendre chez Jean-Claude -1 Rue Pierre Jacob- désormais « ZD friendly« , vous y serez bien accueilli, conseillé et servi sans emballage à votre demande 😉

8 commentaires


  1. Bonjour !

    Je suis de Guidel et je suis tombée par hasard sur votre blog. Il est super, juste MERCI 🙂

    Répondre

    1. Merci Sophie et Bienvenue à une voisine 😉

      Répondre

  2. Bonjour,

    Je trouve l’idée top mais voilà y a un hic quand même. Chez mon boucher on paye au poids. Chez le mien ce n’est pas le même qui sert et qui encaisse. Du coup celui qui sert met chaque type d’aliment dans un papier avec un numéro et à la caisse celui qui est de service pèse et encaisse. On fait comment avec un bocal en verre ou une boite une grande boite (j’en ai une réfrigérer ou je peux tout mettre dedans) ou on peut mélanger saucisses ou merguez et brochettes mais qui n’ont pas le même poids évidemment ? Je ne suis certainement pas très claire dans mon explication. J’espère que vous comprenez et merci pour vos réponses et solutions.

    Répondre

    1. Bonjour,

      Non pas de hic : il faut autant de contenants que de produits achetés voilà tout 😉 Bon évidemment si c’est une boîte moins lourde qu’un bocal c’est plus facile à porter …
      Chez nous c’est le boucher qui pèse (et édite un ticket pour passer ensuite en caisse), parfois il pèse directement sur sa balance (nettoyée entre 2) ce qui permet de stocker dans le même contenant. Mais il n’a pas fait cela tout de suite, c’est au fur et à mesure qu’il a pris ses marques 🙂

      Répondre

  3. Excellent article ! Je n’ai pas encore osé faire ça 😉
    Par contre, dommage de mettre un lien Amazon pour pointer vers le livre de Béa Johnson…

    Répondre

    1. Je comprends parfaitement votre remarque. Je suis ne suis pas particulièrement favorable à Amazon non plus mais on y trouve aussi beaucoup d’occasions (y compris pour le livre de Béa Johnson), c’est un avantage que je lui trouve.
      Merci pour votre commentaire, je vais modifier mon article en ce sens !

      Répondre

  4. bonjour,
    j’aimerais aussi donner une bonne adresse de boucherie à Guer (56), la boucherie Bihan si ça peut intéresser quelqu’un. un jour j’ai seulement demandé à la commerçante si ça pouvait l’embêter que je vienne la prochaine fois avec mon récipient pck je commençais une démarche moins de déchet (je n’arrive pas encore à dire 0 déchet, tellement le chemin me paraît encore long), et elle a juste répondu « bien sûr, aucun soucis » avec un sourire chaleureux.
    merci pour vos conseils!
    anne-sophie

    Répondre

    1. Bravo Anne-Sophie ! C’est vrai que cela peut paraître long mais plus que la destination c’est le chemin qui compte
      Et aussi merci pour le partage, ça fait plaisir !
      A bientôt

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *