Desserts zéro déchet (recettes inside)

Quand nous sommes passés au zéro déchet, nous avons rapidement dû trouver des alternatives de desserts zéro déchet pour nos palais gourmands : nous pouvions certes nous passer de certains desserts industriels (en rappel, la 1ère étape de la méthode des 5R de Béa Johnson consiste à “refuser” = dire non aux autres ou à soi-même) mais pas de nous priver définitivement de desserts !

Le zéro déchet en 5 étapes selon Béa Johnson

La complexité des alternatives zéro déchet aux desserts

Le 1er réflexe en matière de changement de ses habitudes : c’est de ne pas les changer, ou le moins possible ! Concernant la réduction de nos déchets, nous avons tout d’abord recherché, comme la plupart des personnes, à remplacer les produits que nous avions l’habitude de consommer par des produits identiques sans emballage. De plus en plus de produits sont commercialisés en vrac, c’est le cas de l’épicerie alimentaire tels que pâtes, riz, semoule, lentilles, etc, du dentifrice, du shampoing et du savon par exemple. Il est donc de plus en plus facile de remplacer l’achat d’un produit de la vie courante emballé par l’achat du même produit (ou presque) sans emballages. En revanche cela ne fonctionne pas pour les desserts !

Au-delà du déchet de l’emballage, nous sommes également de plus en plus sensibles à la consommation de produits également respectueux de notre santé dans leur composition.

Nous sommes aussi une famille plutôt axée sur la (bonne) nourriture et nous avons des gourmets à table : comment contenter les palais, améliorer notre santé, tout en réduisant nos déchets ? Tel a été notre nouveau défi concernant les desserts zéro déchet !

Voici quelques alternatives zéro déchet aux desserts industriels que nous avons testées et approuvées.

Faire ses yaourts maison

Nous avons commencé par fabriquer nous-mêmes nos yaourt en investissant (5 euros !) dans une yaourtière. Vous trouverez dans cet article nos astuces et notre recette pour faire vous aussi vos yaourts maison.

Exit le plastique (ou le verre) des pots de yaourt et l’emballage cartonné qui les entoure au supermarché ! La poubelle (qui se vide tout autant que votre frigo) et la planète vous disent merci ! Mais votre famille, qui avait pris l’habitude d’une variété de desserts, un peu moins (et vous aussi il faut bien l’avouer) …

Quand bien même nous y avons trouvé notre compte à tout point de vue, nous avions envie de varier un peu nos desserts zéro déchet à la maison. J’avais notamment envie de … chocolat !

Nous ne sommes pas très gâteaux en dessert, nous avons donc opté pour les crèmes au chocolat maison, un délicieux dessert zéro déchet dont je vous partage la recette !

Notre recette de crème au chocolat

desserts zéro déchet

4 ingrédients seulement

  • 4 cuillères à soupe de cacao amer
  • 3 cuillères à soupe de sucre blond de canne
  • 75 cl de crème fraîche liquide entière
  • 2g d’agar-agar

15 minutes de préparation maxi

  • Mélanger la crème liquide avec le cacao amer dans une casserole à feu doux
  • Fouetter pour dissoudre totalement le cacao amer
  • Une fois obtenue une crème homogène, ajouter le sucre tout en continuant à fouetter
  • Puis ajouter l’agar-agar
  • Remuer à feu doux pendant 2 minutes
  • Verser la préparation dans des pots et placer au réfrigérateur pendant 6h avant de déguster

Investir dans une turbine à glace pour un nouveau dessert zéro déchet à la maison

Une autre, délicieuse, alternative de dessert zéro déchet : la glace !

Dans notre ancien mode de vie, nous avions l’habitude d’avoir dans notre congélateur des pots de glace, que nous dégustions par exemple devant un bon film 😉 C’est que c’est gourmand une glace et la gourmandise n’est ni un vilain péché, ni un déchet ! Mais la glace si (pas un péché, un déchet, enfin son pot !).

Différence entre turbine et sorbetière

Nous avons donc décidé d’investir dans l’achat d’une turbine à glace plutôt qu’une sorbetière. La turbine permet un meilleur résultat de texture de glace : elle est plus onctueuse que la texture de la glace réalisée avec une sorbetière qui a un effet “cristallisé”. Cela est dû à la technique qui diffère entre les 2 appareils : avec la sorbetière il faut placer la préparation au congélateur pour qu’elle devienne une glace en se congelant (comme un glaçon). Alors que la glace réalisée avec une turbine “prend” directement dans l’appareil pendant sa préparation : elle sort ainsi déjà glacée (et tellement crémeuse !), il n’y a plus qu’à la déguster et la conserver ensuite dans le congélateur (s’il en reste !).

C’est pour cette différence de technologie que les turbines sont également plus chères que les sorbetières.

Prix du marché neuf et d’occasion

La meilleure marque de turbine à glaces est Magimix mais elles coûtent très cher : il faut compter plus de 500 euros en prix neuf et entre 250 et 450 euros d’occasion selon le modèle (prix constatés sur Le Bon Coin, à actualiser selon vos propres recherches).

PS : je vous recommande vivement de regarder l’occasion (sur Le Bon Coin par exemple ou sur Amazon également) avant de vous tourner vers le neuf, vous aurez l’opportunité de faire de belles économies et un geste pour la planète en restant dans l’économie circulaire.

Nous n’avions pas ce budget à mettre dans une turbine à glace, nous avons donc acheté une turbine de la marque Klaiser, testée par une de mes tantes qui en était très satisfaite (et pouvait comparer avec Magimix qu’elle avait aussi déjà testé dans un cours de cuisine).

Nous avons trouvé un modèle de turbine Klaiser sur Le Bon Coin pour 100 euros (la turbine vaut 150 euros neuve) et avons profité d’un déplacement pour aller la chercher chez le vendeur. Depuis que nous l’avons, nous en sommes entièrement satisfaits !

Une idée de cadeau de Noël pour la famille ?

La référence de notre modèle est W41, il est possible qu’un modèle plus récent existe.

Notre recette de glace à la vanille : le meilleur dessert zéro déchet pour gourmandS !

La glace, même en hiver c’est tellement bon, encore meilleur quand on sait ce qu’on met dedans et qu’elle ne pollue (presque) pas la planète !

Ingrédients

  • 1 gousse de vanille
  • 125 ml de lait
  • 250 ml de crème liquide (entière)
  • 3 jaunes d’oeuf
  • 50 g de sucre

Préparation

  • Couper la gousse de vanille en 2 et en extraire la pulpe
  • Mettre le lait et la moitié de la crème liquide dans une casserole et ajouter la vanille (pulpe et gousse)
  • Porter à ébullition en remuant sans cesse puis ôter la gousse de vanille
  • Faire blanchir au fouet les jaunes d’oeuf et le sucre au bain-marie
  • Ajouter lentement le lait vanillé chaud
  • Remuer à la cuillère en bois jusqu’à ce que la crème épaississe
  • Après, faire refroidir en plaçant le récipient dans un bain-marie glacé et en continuant de remuer
  • Monter la crème liquide en chantilly et mélanger avec la crème anglaise obtenue précédemment
  • Faire prendre la crème dans une turbine dans une turbine à glace ou à défaut, dans une récipient, de préférence en acier inoxydable et placer 6 heures au congélateur  en remuant régulièrement avec une fourchette.

Petite astuce “bonus” : ne jetez pas votre gousse de vanille ! Vous pouvez la rincer, la faire sécher et la placer dans votre sucre en poudre, cela lui donnera un agréable arôme vanillé !

Dégustation

Pour la dégustation de ce dessert zéro déchet, je crois que vous n’avez pas besoin d’aide 😉

Et vous quelles sont vos astuces de desserts zéro déchet ?

4 commentaires


  1. Merci Cécile pour ces conseils précieux ! Je vais essayer rapidement la crème au chocolat ZD.
    J’aimerais savoir si on peut aussi faire des sorbets avec une turbine à glace ?

    Bons desserts ZD !

    Répondre

    1. Avec plaisir 😀
      Pour répondre à ta question : oui c’est possible ! J’ai prévu de poster une recette de sorbet 😉
      Bonne dégustation !

      Répondre

  2. bonjour
    je voudrais juste savoir si vous trouvez du lait en vrac?
    si c’est en brique, du coup c’est pas terrible
    et la creme fraiche?

    Répondre

    1. Bonjour,

      Je comprends parfaitement votre réflexion ! Nous avons adopté un mode de vie (presque) zéro déchet depuis maintenant un peu plus de 2 ans, le lait reste un point compliqué à résoudre malgré nos recherches. D’abord, il faut pouvoir trouver du lait en vrac, ensuite quand c’est dans une ferme par exemple, il faut aussi habituer les palais à un goût différent, ce qui n’est pas si évident car il y a réellement une différence.

      Pour l’instant, nous n’avons même pas trouvé de lait en vrac, alors en attendant, nous avons choisi un emballage sans plastique (pas de bouchon verseur en plastique par exemple et les briques ne sont pas emballées entre elles par du film plastique), local (le lait provient de notre région) et issu d’une coopérative de producteurs indépendants. Notre choix d’achat est donc “raisonné”, cela compense le déchet de l’emballage (que nous mettons au recyclage).

      La crème fraîche peut se trouver chez le fromager … mais pas de la liquide ! Donc même problème que le lait !

      Lait et crème liquide : ce sont quasiment les seuls déchets que nous jetons au recyclage carton. Ce n’est pas complètement ZD, je vous l’accorde mais c’est déjà pas si mal je trouve, en attendant de nouvelles alternatives.

      Comment faites-vous pour le lait et la crème liquide ?

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *