Désencombrement du bureau

Début des vacances de Noël : je décide de cette trêve professionnelle pour passer au désencombrement de mon bureau pro (à la maison), 1ère étape d’un bureau zéro déchet. D’autant que notre déménagement est prévu pour début février et que je n’aurai plus le même grand espace pour travailler (et stocker) !

Le désencombrement d’un bureau est simplement une question de temps (si comme moi, on vérifie tous les documents avant de les mettre au recyclage papier !) et de volonté comme tout tri puisque dans un bureau nous stockons aussi de « l’affect » (comme du matériel de peinture, des dessins d’enfants, différents souvenirs comme ses bulletins de notes d’école, les slides papier de ses interventions, etc).

Plus l’espace est grand, plus nous avons tendance à l’occuper et donc à accumuler, c’est un sacré piège. Dans mon bureau, ça l’est d’autant plus que j’ai aussi « un espace créativité » où le bazar est volontairement admis ainsi que l’inutile bien évidemment 😉

Voici en vidéo le désencombrement de mon bureau car ce n’est pas qu’une corvée physique, c’est aussi une expérience instructive et bénéfique :

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, j’ai jeté des kilos de papier, cette quantité m’a consternée ! J’ai notamment jeté 20 ans d’avis d’imposition, si si, je vous jure !

Jeter, donner, garder et réutiliser

J’ai beaucoup trop jeté je pense (la faute à ma tendance au « tout ou rien ») sans me poser suffisamment la question de la « légalité » de conservation des documents personnels et professionnel même si je savais déjà qu’il fallait garder l’original de tous mes bulletins de salaire par exemple.

J’ai beaucoup donné : à Emmaüs et aussi à mes amis et leurs enfants.

J’ai gardé ce qui me paraissait obligatoire et indispensable selon ma raison et parfois mon coeur.

Je pense qu’un « 2ème passage » de tri sera utile après notre déménagement. La démarche zéro déchet m’apparaît de plus en plus comme un entonnoir : plus on avance dans la démarche et plus on « affine » en réduisant de plus en plus.

Pour l’instant, les fournitures scolaires sont fournies par l’école de mes enfants (qui sont en élémentaire),l faut cependant parfois réapprovisionner quand il y a perte par exemple. J’ai mis de côté tout un stock de fournitures dans lequel mes enfants pourront piocher en cas de besoin. C’est incroyable le nombre de gommes que j’ai rassemblées !

réutiliser dans le bureau

Ça risque de se compliquer un peu à la rentrée prochaine de mon fils aîné en 6ème mais on verra à ce moment-là. Chaque chose en son temps, pas à pas 😉

Prendre le problème à la source pour un bureau zéro déchet

Refuser et dématérialiser

Avant de trier, j’avais déjà oeuvré à la source en mettant ma boîte aux lettres au régime. Car l’idée c’est de ne pas avoir à refaire du tri régulièrement. Tous les maniaques du rangement pourront vous le dire : nous sommes en fait de vrais fainéants dont les stratégies visent à éviter les efforts du type grands ménages de printemps 😉

Pour beaucoup de documents, il est très facile de passer à la dématérialisation. D’ailleurs la plupart des prestataires proposent leurs documents via informatique : relevés de banque, attestation d’assurance, facture d’électricité, factures de téléphonie mobile, etc … Un simple coup de fil suffit ou de clic informatique.

Dire non aux publicités, aux factures papiers c’est refuser tout simplement qu’un déchet entre dans sa maison pour éviter ensuite d’avoir à le trier et à le jeter.

Adopter de nouvelles attitudes

Désormais, j’essaye de privilégier les mails avec mes interlocuteurs : quand ils m’annoncent la réception d’un courrier, je leur suggère le mail à la place (mais les habitudes sont tenaces et souvent reviennent naturellement au galop, il faut s’armer de patience et répéter, répéter, répéter ;-)).

J’ai également décidé de réduire au maximum l’utilisation de papier. J’ai déjà l’habitude de réutiliser la face « vierge » du papier imprimé mais là je veux passer à l’étape supérieure. C’est un défi pour moi car je « griffonne » beaucoup. Et comme cela fait partie de ma façon de fonctionner, j’aurais beaucoup de mal à me changer. Alors j’étudie des alternatives informatiques pour pouvoir continuer de fonctionner selon ma nature mais autrement, dans ce cas précis, sans le support papier.

Dorénavant, nous n’utiliserons plus de scotch, de post-it, ni de patafix, encore moins d’agrafes (j’ai mis tellement de temps à enlever les agrafes des documents papiers que j’ai triés que j’en reste traumatisée !).

Il nous faudra être créatif pour faire autrement et j’aime ça ! Quand on n’a pas, on se rend compte que ce n’est pas impossible de faire « autrement ». Nous n’avons plus d’agrafeuses par exemple : et bien nous n’agrafons plus et finalement nous nous rendons compte que c’est la plupart du temps complètement inutile. Quand c’est utile, nous utilisons des trombones (réutilisables) ou nous plions simplement les coins des feuilles ensemble. Mais c’est très rare puisqu’en prenant le problème à la source, nous n’avons quasiment plus de papier 😉

Dans notre société experte des démarches administratives, formulaires et écrits en tout genre, s’alléger en paperasse fait un bien fou !

Et vous c’est comment dans votre bureau ?

2 commentaires


  1. Je suis bien d’accord avec toi.
    Au travail, je réutilisais les impressions et feuilles inutiles en brouillon. Mais je me suis vite rendue compte qu’il y en avait une quantité astronomique. Alors j’ai remplacé mon calepin de prise de note par un bloc de feuille « de brouillon ». Et ce n’est pas plus mal. Après quand mon stock de feuille de « brouillon » aura diminué on verra.

    Et sinon pour remplacer les post-it (même si en réalité on s’en passe très bien), j’ai pris des feuilles de brouillon et je les ai coupé en petits carrés et ils sont accrochés avec de grosses pinces de bureau en métal. C’est parfait et ça dépanne de temps à autre.

    Répondre

    1. Bravo Manon, c’est très encourageant de voir que de ce type de gestes existent dans les bureaux ! Pour « griffonner » ZD, j’ai investi dans une tablette (en vendant beaucoup de mes affaires), j’ai toujours la tentation du papier parfois mais globalement ça me convient bien 😉 A bientôt

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *