Comparatif shampoings solides

Zoom dans notre salle de bain : avec la cuisine, c’est la pièce qui génère le plus de déchets dans notre maison. Après nos tests de dentifrices solides nous avons cherché une alternative zéro déchet au shampoing en testant plusieurs shampoings solides. Je partage avec vous nos tests et nos avis : c’est parti pour la séquence capillaire !

Passage de notre salle de bain au peigne du ZD

Nous avons suivi la même méthode pour passer notre salle de bain au zéro déchet :

  1. inventaire des placards et de la poubelle,
  2. désencombrement (= gros tri du superflu),
  3. suppression de la poubelle (la meilleure façon de se confronter aux déchets)
  4. et recherches d’alternatives zéro déchet (qui passent par des phases de test : il est préférable d’être curieux de nature ou de le devenir).

Nous avons choisi d’adopter des alternatives pour les produits de la salle de bain que nous utilisons le plus au quotidien : soit le dentifrice et le shampoing (pour le corps, le savon pose moins question). Même si depuis peu, nos consignes de tri ont évolué et acceptent désormais les flacons plastiques de la salle de bain, on ne le dira jamais assez : le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas. Et l’objectif de la démarche zéro déchet n’est pas de mieux trier mais de réduire tous ses déchets, surtout ceux plastiques quand on sait que seulement 9% sont réellement recyclés !

Un changement d’usage et ses conséquences

Au-delà du changement de présentation, le shampoing solide présente des changements d’usage : vous avez à « masser » un peu plus votre savon sur vos cheveux pour le répartir sur votre tête et le faire mousser. Je trouve que cela permet de prendre un peu plus son temps et de se masser davantage le cuir chevelu, personnellement j’apprécie. Ce qui est plus déroutant en revanche, c’est le « bruit » que le shampoing fait sur vos cheveux. En effet, comme le shampoing solide n’a pas tous les ingrédients chimiques « dégueu » (qu’on souhaite aussi éviter) des shampoing liquides classiques, vos cheveux « crissent » au lavage et peuvent être un peu plus « secs » au séchage également. Ils sont juste moins graissés donc plus propres ! Et il existe des solutions pour « nourrir » les pointes sèches.

Nous avons déjà testé les dentifrices solides des marques Lamazuna et Pachamamaï. Elles proposent aussi des shampoings solides : commençons par là !

Shampoing solide Pachamamaï

shampoing-solide-Pachamamaï

Nous avons commencé par tester le shampoing solide Glamourous pour cheveux secs de Pachamamaï puisque nous sommes avons retenu son dentifrice solide Crystal dont nous sommes très satisfaits. J’ai d’ailleurs acheté le savon au même endroit que le dentifrice solide : chez Day by Day que nous avons découvert à Brest.

Les plus

  • Rappelons que la marque est labellisée Cruelty Free et Végan et qu’elle est française (basée dans les Yvelines).
  • Le savon est facile d’utilisation, mousse très bien et laisse les cheveux propres et soyeux longtemps. Je me lave les cheveux 1 fois par semaine et grâce à ce shampoing j’ai pu conserver cette fréquence.
  • Son odeur est agréable et relativement « discrète » : ce qui me va bien. Depuis que nous sommes passés au Zéro Déchet, je remarque que nous ne sommes plus habitués à certains parfums chimiques. Récemment mon fils a pris une douche après son entrainement de basket et a emprunté un gel douche/shampoing à un copain (genre « Dop ») : quand il est rentré, je ne sentais que ça !

Les moins

  • Son prix : 12,50 euros pour 65g, beaucoup plus cher qu’un shampoing de grande surface ! L’écart se réduit si vous achetez votre shampoing chez votre coiffeur, ce qui était mon cas (généralement plus cher mais qui permet plus de lavages car un champoing nécessite très peu de produit). On peut se poser la question alors de la qualité : personnellement, moins de produits chimiques = meilleure qualité pour moi désormais. Donc le coût me semble acceptable.
  • Le gros gros problème de ce shampoing, c’est que même si vous l’enlevez de la douche pour le laisser sécher et ainsi le préserver (il faut absolument éviter qu’il prenne l’humidité pour ne pas « fondre »), il fini tout de même par se casser : d’abord en 2 puis en plusieurs morceaux jusqu’à s’effriter complètement. Il devient alors impossible de se laver les cheveux avec.

Mon astuce : je pile les morceaux de savon pour les réduire en poudre que j’humidifie ensuite afin de remodeler un seul morceau de savon. Cela permet quelques lavages supplémentaires mais pas d’arriver « au bout » du shampoing correctement car il fini par s’effriter à nouveau.

J’ai fait plusieurs essais, en prenant bien soin de ne pas trop mouiller le savon avec l’eau de la douche, de le laisser sécher en dehors du bac de douche et de le conserver dans un contenant hermétique, en interdisant également son utilisation aux enfants, et en le remodelant si nécessaire : à chaque fois il a fini en petits morceaux dans l’évacuation de la douche avec la frustration d’un gaspillage.

  • Sa fragilité, rend son usage compliqué, surtout par les enfants. Et pour le coup, son prix devient trop élevé si on prend en compte le gâchis de produit et le nombre total de shampoings.

Notre avis

Le shampoing tient ses promesses sur ses qualités de lavage mais pas à l’usage. Il est bien trop fragile, fond trop vite et s’effrite. Avec des enfants, et pour nous qui voyageons souvent, ce shampoing n’est pas adapté.

Shampoing solide Lamazuna

shampoing-solide-Lamazuna

Le shampoing solide de la marque Lamazuna se présente sous la forme d’un canelet : plutôt rigolo d’aspect (bien que la couleur ne soit pas très attirante je trouve) et facile de prise en main pour laver des cheveux longs et épais (comme les miens).

Les plus

  • Sa forme comme je viens de le dire. Elle a aussi l’avantage de permettre une meilleure conservation du shampoing.
  • Son prix est équivalent à son concurrent pour un poids quasi équivalent même si légèrement plus faible (55g).

Les moins

  • Difficile à trouver en boutique, je l’ai acheté sur internet. Il faut donc compter l’impact d’une livraison et des emballages (le savon est lui-même conditionné dans une boîte en carton).

  • Le shampoing mousse bien mais moins rapidement que celui de Pachamamaï. J’ai eu le sentiment d’avoir besoin d’en mettre davantage sur mes cheveux. Du coup, il a tendance à fondre plus rapidement.
  • Personnellement, je n’ai pas aimé son odeur (pourtant j’adore l’orange).
  • Et surtout, mes shampoings ont tenu moins longtemps  : mes cheveux ont graissé plus vite m’obligeant à plus d’un shampoing par semaine. Ce point est rédhibitoire pour moi car le 1er objectif d’un shampoing c’est quand même de bien laver les cheveux (ce qui veut dire aussi durablement) !

Shampoing solide Savonnerie La Dryade

N’ayant pas trouvé une solution complètement satisfaisante chez Lamazuna et Pachamamaï, nous avons continué nos essais

biocoopCette fois-ci c’est à la Biocoop où nous faisons nos courses que nous avons acheté et testé 2 shampoings solides de la Savonnerie La Dryade : l’un à l’huile d’argan et rhassoul et l’autre à l’huile de nigelle, lait d’avoine et bière.

Les plus

  • Agréables d’utilisation, ils moussent bien et lavent bien ! Ils sont beaucoup plus « solides » que les autres shampoings que nous avons testés précédemment : ils ne se cassent pas et si on adopte les mêmes règles de séchage et de conservation, ils durent longtemps.
  • Il sont fabriqués en Bretagne : un bon point supplémentaire ! En effet, si nous pouvons cumuler les critères « emballages », « impact carbone » et « soutien de l’économie locale » dans notre démarche, c’est encore mieux !
  • Des ingrédients issus de l’agriculture biologique.
  • Grâce à cette marque nous avons 2 produits en 1 : c’est très agréable et pratique !
  • Le prix : beaucoup moins cher que les marques Lamazuna et Pachamamaï : prix au global (5,20 euros et 4,95 euros prix adhérent) et proportionnel à la quantité car il y a 100g de produit (contre 65g et 55g). Ce qui fait un ratio entre 3,5 et 4,5 (selon la marque, le poids et si on prend en référence le prix adhérent ou non) : une vraie économie !

Les moins

  • Il faut aimer leur parfum un peu plus « marqué » : on aime ou on n’aime pas (les enfants ont un peu moins aimé).
  • Un emballage carton autour des savons, fermé par un bout de scotch (et oui tout compte).
  • Enfin, sa forme : carrée. Les savons ne rentrent pas dans notre boîte inox rectangulaire. A moins de les couper, nous ne pouvons pas les transporter en dehors de la maison.

Shampoing solide La Savonnerie Champagne

Dans le même rayon de la Biocoop : ce shampoing présente la même particularité de laver cheveux ET corps, maintenant que nous avons commencé à prendre goût au minimalisme, nous y sommes sensibles !

Les avantages

Ce sont les mêmes que les shampoings de la Savonnerie La Dryade :

  • Utilisation et « durablité ».
  • Fabrication moins locale mais française tout de même et à proximité pour nous : en Vendée.
  • Il est 2 en 1.
  • Un prix économique équivalent à La savonnerie Dryade.
  • Des ingrédients issus de l’agriculture biologique.
  • Il sent bon sans avoir une odeur trop marquée ou puissante : il convient à tout le monde dans la famille, grands et petits, fille et garçons.
  • Une forme  rectangulaire « classique » qui entre dans notre boîte de voyage !

Les moins

  • En dehors de sa boîte cartonnée (qui ressemble à du carton recyclé d’ailleurs) : il n’en a aucun !

C’est pour cela que nous avons adopté ce savon « corps et cheveux » (presque) zéro déchet et que notre salle de bain est devenue un peu plus minimaliste, pour notre plus grande joie !

En conclusion, je dirais qu’il ne faut pas hésiter à tester plusieurs produits (en s’amusant) avant de trouver celui qui convient à tout le monde et à chacun, au porte-monnaie, à ses habitudes et à sa salle de bain 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *