Nous avons testé le Day By Day de Brest

18 septembre 2016 : notre famille fait une petite virée sur Brest à la découverte du Day by Day le plus proche de chez nous !

Day-by-day-BrestLe concept des magasins Day by Day

Sur leur site Day By Day se présente comme le « Premier réseau français d’épicerie en vrac pour faire vos courses au quotidien, en quantité à la demande et sans emballage superflu ».

Il existe désormais 25 magasins Day By Day (2 en Bretagne, à Rennes et à Brest, 4 en Ile de France et le reste d’est en ouest, de Bordeaux à Nancy, du nord au sud, de Lille à Marseille). A l’origine, leur positionnement n’est pas spécialement centré « zéro déchet » mais plutôt la lutte contre le gaspillage alimentaire, en donnant notamment la possibilité à des personnes vivant seules d’acheter uniquement la quantité nécessaire (le marketing des marques présentes en grande surfaces propose essentiellement un packaging pour 2 voire pour une famille entière) et quotidiennement. Voilà pourquoi ces boutiques sont localisées en centre ville, généralement à proximité d’autres commerçants de bouche. Le Day By Day de Brest se trouve dans les Halles Saint Louis, à côté entre autres d’un fromager, d’un poissonnier, d’un boucher, d’un primeur, d’un caviste, etc).

Evidemment, ce n’est pas vraiment un commerçant de « proximité » pour nous puisque nous habitons à plus de 100 kms. Nous nous y sommes rendus par curiosité, pour découvrir des produits et les tester et nous en avons profiter pour rendre visite à des amis installés à Brest (que nous avons sensibilisé au passage 😉 ).

A l’intérieur

L’espace n’est pas grand mais on y trouve un grand nombre de produits alimentaires ou non en vrac : génial pour ceux qui ont envie de réduire leurs déchets !
Distributeurs-vrac

Voici une liste non exhaustive de ce que vous pouvez y trouver :chez-day-by-day-brest

  • tous les aliments « secs », salés et sucrés (pâtes, riz, semoules, lentilles, épices, gâteaux apéro,  saucisson, mélange apéro fruits secs, manades grillés, olives, graines, légumineuses et légumes désydratés, farines, biscuits sucrés, bonbons, fruits secs, sucres, céréales du petit déjeuner, miels, cafés, thés, pâtes à tartiner, etc)
  • liquides (huiles, vins, sirop),
  • produits d’entretien (désinfectant, vinaigre blanc, lessives, bicarbonate de soude, nettoyants divers, tablettes lave-vaisselle -pour ceux qui ne feraient pas leur poudre maison comme nous-, etc)
  • produits cosmétiques (savons solides et liquides, dentifrices et shampoings solides, carrés démaquillants en coron bio, etc)
  • et divers (comme du chocolat, mais aussi des brosses à dents, des carrés démaquillants, etc)

Personnellement, nous avons ainsi pu acheter et tester un dentifrice et un shampoing solides pour la 1ère fois !

Comment ça fonctionne ?

Vous devez arriver avec vos propres contenants (sacs, bocaux ou bouteilles) : le gérant les pèse à votre arrivée pour ensuite pouvoir déduire la tare au moment de peser vos achat en caisse. Si vous n’avez pas tous les contenants nécessaires, le magasin en met à votre disposition (notamment des bocaux et bouteilles en verre). Vous en trouverez aussi en vente dans la boutique (un peu cher je trouve en revanche).

Ensuite, il suffit de vous servir en quantité désirée, il n’y a aucun minimum imposé !

Nos produits « coup » de coeur

Les lentilles de Champagne

lentilles de CilaosDepuis que nous avons séjourné en vacances à l’Ile de La Réunion, nous sommes tombés raides dingues des lentille de Cilaos : de toutes petites lentilles fines savoureuses et beaucoup moins « pâteuses » que les lentilles que nous avons l’habitude de connaître !

Le Day By Day propose des lentillons de la Champagne qui y ressemblent fortement : petit calibre et très goûteuse. Nous sommes ravis car se procurer des lentilles de Cilaos était très compliqué comme vous pouvez vous en douter (nous profitions des voyages d’amis d’amis pour leur demander de nous en rapporte mais même à La Réunion, il n’est pas aisé d’en trouver à moins de se rendre à Cilaos, petit village perché dans les montagnes dont l’accès n’est pas des plus simples).

Le dentifrice solide « Crystal »

Personnellement, nous avons commencé notre démarche zéro déchet par la cuisine mais rapidement notre salle de bain nous posait question : par quoi allions-nous pouvoir remplacer tous ces flacons de produits cosmétiques ? A commencer par le dentifrice.

Nous avons pu acheter chez Day by Day le dentifrice solide Crystal de la marque Pachamamaï ainsi que sa boîte de transport parfaitement adapté à sa taille (mais un peu cher = 1 euro 50 tout de même !). Et nous avons été conquis puisque nous l’avons complètement adopté.

Nos « pour »

  1. Le Day by Day nous a permis de découvrir et tester en un même endroit des produits que nous ne connaissions pas et ainsi entrer dans ladémarche ZD plus facilement : c’est le cas du shampoing solide de chez Pachamamaï et du dentifrice solide de la même marque, ainsi que des lentilles de Champagne que je viens d’évoquer en produits « coup de coeur ».
  2. Nous avons pu aussi tester dans notre quotidien, le savon liquide pour la vaisselle (que nous n’avons finalement pas adopté pour les raisons d’approvisionnement compliqué pour nous et la « non-valeur ajoutée » que nous avons trouvée au produit liquide comparé au savon solide de Marseille classique).
  3. La boutique est fonctionnelle et on y trouve de tout en épicerie sèche même si l’espace paraît au prime abord petit : c’est une aubaine pour ceux qui se lancent dans une démarche zéro déchet et qui n’ont pas accès à du vrac.
  4. Le gérant est présent pour vous guider, répondre à vos questions sur les produits et vous conseiller. On est vraiment dans un commerce de proximité, on prend rapidement ses repères et on trouve facilement ce qu’on cherche et ce qu’on ne cherche pas aussi 😉
  5. Aucune quantité minimum n’est imposée.
  6. Les produits sont de bonne qualité et respectueux de notre santé et de l’environnement.
  7. Dans les « pour, on peut aussi relever la situation géographique du commerce, idéale si on habite en ville car on peut s’y rendre à pieds ou en transports en commun et la présence des commerces voisins, pour le coup sensibilisés aussi au ZD.

Nos « contre »

  1. Les produits ne sont pas locaux, voire importés d’assez loin.
  2. Il est d’ailleurs pas toujours évident de connaître la provenance ou les ingrédients des produits (même si elle sont présentes, les informations ne sont pas facilement accessibles -ou visibles- et lisibles pour des personnes néophytes comme nous qui n’avons pas encore tous les réflexes de recherche et de compréhension des informations). Heureusement le gérant est là pour répondre aux questions et on trouve aussi sur le site de Day By Day la provenance et la composition de tous les produits (puisqu’il s’agit d’une franchise et que les fournisseurs sont les mêmes pour tous les magasins de la marque).
  3. Pas de produits « bio » à ma connaissance (même si beaucoup de produits ont une composition la plus naturelle possible). Rectification : tous les produits ayant une étiquette verte sont bio, il y a bien une part non négligeable de produits bio dans la boutique, merci aux lecteurs ayant souligné cette information que je n’avais pas vue (et ne connaissais pas) !
  4. Les distributeurs sont en matière plastique. Bon c’est vrai qu’ils sont achetés une fois pour toute et remplis en cas de réapprovisionnement pour ce qui concerne les distributeurs. En revanche, je me suis posée la question pour les bidons de produits ménagers car je n’ai pas eu le sentiment qu’ils étaient rechargeables mais plutôt qu’ils arrivaient pleins ainsi (à creuser, si vous avez des informations, je suis preneuse !).
  5. L’huile d’olive n’est plus délivrée en vrac, dans la boutique de Brest en tout cas (le gérant m’a expliqué qu’il ne pouvait désormais plus vendre en vrac à cause d’une règlementation sur l’origine contrôlée qui impose la vente dans un récipient « scellé » afin d’éviter les problèmes de « fraude », notamment pour l’huile d’olive* ). Dommage que les bidons proposés soient en plastique et en aussi grand format (compréhensible d’un point de vue réduction des emballages mais moins pour un achat en « quantité à la demande » dans l’esprit de Day By Day). De même pour l’énorme pot (plastique) de pâte à tartiner sur lequel je suis tombée (qui ne m’a pas du tout donné envie et contenait aussi des ingrédients « bof-bof »).
  6. Pour certains produits, comme les spaghettis, difficile de se servir avec la pince (à Brest, le gérant a mis à disposition des gants en latex pour se servir mais qui génère donc un déchet)
  7. Certains produits, surtout les « accessoires » comme la boîte pour le dentifrice solide, ont un prix excessif et ne sont pas tout à fait ZD (cette même boîte est en aluminium, l’inox lui aurait été préférable).
  8. Un magasin où il faut du temps (il faut s’armer de patience pour remplir une bouteille d’un litre de sirop par exemple).
  9. La situation du magasin pour les personnes n’habitant pas en centre-ville (il faut trouver une place de parking, qui est payante)

*après quelques recherches, je n’ai pas trouvé de règlementation sur la vente d’huiles en vrac. La dernière règlementation concernant les huiles d’olive portent sur les normes de commercialisation et étiquetage des huiles et date de 2014. Voici également un lien vers un article du 29 janvier 2015 de la DGCCRF concernant les contrôles sur les huiles d’olive et les manquements constatés.

Conclusion

Une épicerie de proximité incontournable pour qui se lance dans une démarche ZD, pratique et facile, qui va sûrement voir sa gamme de produits évoluer, vers encore plus de zéro déchet et de qualité on l’espère. On souhaite aussi voir se développer ce type de commerces et pas seulement dans les grandes villes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *