Bilan de notre démarche zéro déchet après 6 mois

1er mars 2017 : cela fait maintenant 6 mois que nous nous sommes lancés dans cette folle et passionnante aventure du zéro déchet ! Où en sommes-nous de nos poubelles et de nos habitudes ? Comment vivons-nous au quotidien notre nouveau mode de consommation et de vie ? Quels vont être nos prochains pas ?

Notre nouvelle vie zéro déchet

frigo zéro déchet

Depuis mon déclic (lire l’article « Tout a commencé le jour où …« ) et le début de notre démarche ZD, avec pour objectif de vivre mieux avec moins au bout d’un an (soit en septembre 2017), beaucoup de choses ont changé dans notre maison, notre vie et notre vision :

Nous avons déménagé

Début février nous avons emménagé dans une nouvelle maison, en location, 2 fois plus petite que celle que nous occupions précédemment (nous sommes passés de 150 m2 habitables et plus de 180 m2 dits « utiles » à 85 m2 habitables).

C’est une décision que nous avons longuement mûrie en famille (nous avons visité 3 fois la maison afin de prendre des mesures pour vérifier que notre aménagement était envisageable même avec moins meubles).

Conséquences principales :

  • Un gros désencombrement autant au niveau des meubles (nous nous sommes séparés des 2/3 je dirais) qu’au niveau leur contenu évidemment (à ce propos vous pouvez lire l’article « Désencombrer pour passer au zéro déchet« ).
  • Les enfants dorment dans la même chambre grâce à des lits superposés. Ils ont respectivement 11 et 9 ans, donc pas encore trop le besoin d’isolement (nous verrons comment nous organiserons les devoirs du collège).
  • Plus de chambre d’amis, notre canapé accueillera les amis de passage et nous trouverons des solutions en cas de « sur-nombre » (comme une chambre d’hôte ou une location à proximité, nous avons aussi un hébergement d’appoint possible dans notre van aménagé pourquoi pas).
  • Pas de garage mais un cabanon « atelier » donc moins de risques d’encombrement.
  • Nous avons dû trouver une place à chaque affaire. Et nous continuerons le tri pour alléger encore un peu plus les placards et étagères.
  • Nous allons faire des économies : loyer moins cher, facture EDF beaucoup moins chère (nous avons divisé notre facture par 5 grâce à la taille de la maison, son isolation et au poêle à pellets !), plus de femme de ménage, etc

Ça le fait carrément : nous adorons notre nouvelle habitation et tous les avantages qu’elle nous procure !

Vendre et acheter d’occasion

Désormais l’occasion est devenu un réflexe pour nous : avant d’acquérir neuf nous recherchons d’abord sur Le Bon Coin.

Cela a plusieurs avantages :

  • Prendre le temps de la réflexion et mûrir un achat en faisant des recherches au préalable.
  • Récolter de l’argent d’une vente pour faire un achat et ainsi « boucler la boucle » de l’économie circulaire.
  • Faire de sympathiques rencontres : même si ce ne sont pas de nouveaux amis, nous avons des échanges sympathiques et la satisfaction de nous sentir utiles ou de « faire plaisir ».

Nos poubelles

Depuis que nous avons emménagé, nous n’avons pas encore jeté notre poubelle noire de 30 litres (cela fait un mois). Et je vais vous dire : aller au conteneur à poubelles ne me manque pas du tout ! C’est une sacrée victoire ! Même si nous jetons encore 😉

Concernant nos déchets compostables : en attendant une « meilleure » solution nous les déposons dans la poubelle de ma soeur qui habite le département voisin (à quelques kms je vous rassure). En effet l’agglomération de Lorient collecte et valorise, depuis plus de 15 ans, les déchets compostables (épluchures, viande/poisson, pain, produits laitiers, etc) sans augmentation des impôts (le service s’autofinance).

Le film « Ma vie zéro déchet » mentionne d’ailleurs Lorient comme un exemple de gestion de ses déchets compostables !

film ma vie zéro déchet

Pour ce qui est de nos autres déchets : nous avons mis en place différentes poubelles pour les recycler (l’article « Comment recycler les bouchons de vin » fait l’inventaire de nos différentes « poubelles »).

Dans la salle de bain

salle de bain zéro déchet

Notre salle de bain n’est pas encore totalement zéro déchet mais elle est passée au crible de la démarche (voir « Comment passer sa salle de bain en zéro déchet« ) et elle a bien changé, nos habitudes aussi et beaucoup plus facilement qu’on en l’aurait imaginé :

  • plus de poubelles
  • cotons-tiges biodégradables, dont nous avons réduit l’utilisation (nous irons au terme de la boîte et nous passerons à l’oriculi)
  • plus de gel douche liquide
  • plus de shampoing liquide
  • plus de tubes de crème diverses et variées
  • nous avons adopté le savon qui fait aussi usage de shampoing : la simplification a des aspects tellement agréables !
  • mon conjoint a également testé le déodorant solide, dont il est très satisfait
  • plus de cotons démaquillants jetables, désormais j’utilise un coton réutilisable le peu souvent où je me maquille
  • plus de brosses à dents en plastique, des brosses à dents en bois entièrement compostables
  • plus de dentifrice en tube, du dentifrice solide
  • plus de mouchoirs en papier, des mouchoirs en tissu

Dans le bureau

Je le disais dans mon article « Désencombrement du bureau » : mon objectif était de me passer le plus possible du papier, dont j’usais abondamment pour « réfléchir » et structurer mes idées. 

J’ai réussi à atteindre mon objectif : me passer du papier tout en respectant mon fonctionnement et notamment mon besoin de « griffonner » ! 

J’ai vendu mon ipad air, mon ipad, ma Go Pro, mon polaroïd pour m’acheter (d’occasion) un ipad pro avec un clavier amovible et un pencil. Je peux ainsi travailler en nomade, surfer, regarder des vidéos et des films et surtout dessiner, prendre des notes et laisser libre cours à mon foisonnement d’idées et de réflexions. 

Cumulé avec le « stop pub » (lire « Mettre sa boîte aux lettre au régime« ) et la dématérialisation des factures et autres démarches administratives, nous n’avons quasiment plus de papier à recycler (mais il nous en reste quand même encore à éradiquer).

Et sinon

Nous sommes fumeurs (moi de manière plus occasionnelle) : autant dire que ce n’est pas ZD du tout

Nous avons donc arrêté les paquets de cigarettes classiques avec ces foutus filtres qui « restent » et sommes passés aux roulées : les déchets liés à la cigarettes sont nuls (naturels et biodégradables).

Ce n’est pas le cas, en revanche du paquet qui contient le tabac : il est plastifié donc non recyclable (je sépare le plastique du papier intérieur). Un emballage cartonné serait mieux par exemple. Le paquet de feuilles est recyclable, lui, car en carton.

Bon évidemment le mieux serait d’arrêter complètement de fumer, nous sommes bien d’accord !

En attendant beaucoup d’autres pistes d’amélioration sont également possibles …

Nos prochains pas vers le ZD

Arrivés à la moitié de notre « challenge », il nous reste encore une marge important de progrès et c’est tant mieux ! Et je pressens que ce ne seront pas les progrès les plus faciles ou les plus « visibles » que nous allons aborder :

  • Réduire encore plus chacun de nos déchets ou mieux, continuer d’en éliminer
  • Améliorer notre gestion des déchets compostables, en mettant notamment en service les composteurs organiques Bokashi que nous avons reçus en cadeaux de Noël (et en lançant aussi un potager ?).
  • Poursuivre le désencombrement en visant toujours plus de simplification.
  • Continuer à réduire le gaspillage alimentaire.
  • Améliorer notre gestion des déchets en dehors de la maison (au café, au restaurant, en vacances, etc).
  • Tester l’oriculi en remplacement des cotons-tiges.
  • Trouver une nouvelle alternative de soin pour le visage, une fois mon pot de crème actuel terminé.

Vous continuez à nous suivre dans cette aventure ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *